Document sans nom
Document sans nom
Document sans titre
Les dernières news
 Rumeurs et confirmations
 par Scorpio no Milos le Jeu Nov 19, 2009 11:54 pm
par Divino Voir le dernier message
le Mar Juin 25, 2019 9:42 pm
 [Trick or Treat] The legend of the XII gold saints
 par Sagittarius67 le Mar Juin 25, 2019 4:05 pm
par Sagittarius67 Voir le dernier message
le Mar Juin 25, 2019 4:05 pm
 Hyoga du Cygne V1 - 30/10/2010 - Vos commentaires...
 par Aquariusben51 le Mer Juin 30, 2010 12:06 pm
par Sagittarius67 Voir le dernier message
le Mar Juin 25, 2019 1:21 pm
 MC Horloge de feu du Sanctuaire 21/06/19
 par Go-goldorak le Jeu Nov 30, 2017 10:51 am
par Sagittarius67 Voir le dernier message
le Mar Juin 25, 2019 12:49 pm
 SCM, EX (ou autres) mises en scènes de délires
 par Sagittarius67 le Jeu Sep 18, 2014 1:44 pm
par Sagittarius67 Voir le dernier message
le Mar Juin 25, 2019 9:37 am
 MC EX - Hyoga du Verseau 23/04/19
 par Go-goldorak le Jeu Nov 30, 2017 11:01 am
par Sagittarius67 Voir le dernier message
le Mar Juin 25, 2019 9:14 am
 Oeuvres des mangakas (hors mangas)
 par Sagittarius67 le Lun Jan 25, 2016 11:00 am
par Sagittarius67 Voir le dernier message
le Mar Juin 25, 2019 8:54 am
 MC-Set de pièces: Kyoko du Petit Cheval XX/11/19
 par Sagittarius67 le Sam Juin 22, 2019 8:57 am
par Sagittarius67 Voir le dernier message
le Mar Juin 25, 2019 7:49 am




MASAMI KURUMADA

Masami Kurumada est, pour ceux qui l'ignoreraient encore, le créateur de Saint Seiya. Il était donc inévitable que ce site lui accorde une page entière ! Epopée d'un génie.

 

Masami Kurumada est né le 6 décembre 1953. Il commence le dessin très jeune et déjà au lycée, il s'illustre dans divers concours de manga. Sa première oeuvre est Sukeban Arashi, parue dans l'hebdomadaire Shonen Jump vol. 33, en 1974. Viens ensuite Mikereko Rock en 1975. Avec Ring Ni Kakero, il connaît son premier grand succès dévoilant alors tout son talent, notamment dans la réalisation de sublimes scènes d'action. En effet, Ring Ni Kakero est un manga porté sur la boxe qui connaît au Japon, un plus grand succès que Saint Seiya : c'est l' oeuvre culte de monsieur Kurumada pour nos amis japonais. Celle-ci durera de 1977 à 1981 et on pourra y voire beaucoup de similitudes avec Saint Seiya, dont la principale est la mythologie grecque.


Il se dirige ensuite vers un autre style avec Fuuma No Kojiro, qui raconte les aventures d'un garçon à la recherche d'une épée sacrée, et Otoko Zaka, qui, lui, est plus dramatique. On peut y voir la conception d'un antihéros par M.Kurumada, qui fera passer son protagoniste par de multiples coups durs de la vie.

Après maintes oeuvres moins connues du grand public, Masami Kurumada se voit lancé sur la scène internationale en 1986 avec la sortie de son manga fétiche, celui qu'il se devait de réaliser : SAINT SEIYA.
Toutes ses oeuvres précédentes ont formé les bases solides du contexte de Saint Seiya. Ainsi, M.Kurumada, porte son chef d'oeuvre sur la mythologie, les constellations, et sur les liens entre les différents protagonistes. Dans nul autre manga, on ne peut trouver pareille émotion lorsque l'on voit l'amour et l'amitié transcender les différents personnages de Saint Seiya. Le succès est au rendez-vous dans le monde entier. Ainsi, de 1986 à 1991, paraissent 28 volumes, une adaptation télévisée et quatre O.A.V.

Mais vers les derniers volumes de Saint Seiya, le public commence à se lasser, obligeant M.Kurumada à finir son oeuvre au plus vite et à en entamer une autre. Il connaît alors échec sur échec, très déçu d'avoir dû arrêter son manga fétiche (je parle de Saint Seiya biensûr) et quitte la rédaction du Jump pour se lancer seul. Mais cet essai est également un échec.

Il accepte par la suite l'offre de Shônen Ace, un nouveau magazine de parution, pour y dessiner une nouvelle histoire : B't X. C'est le renouveau avec le succès. B't X parait en 16 volumes, une adaptation télévisée de 25 épisodes suivis d'un O.A.V : B't X Néo. De nouvelles portes s'ouvrent alors, et M.Kurumada reviens à la tête des médias en créant la suite de son succès national : Ring Ni Kakero 2.

Le point le plus important, pour nous, fans de Saint Seiya vient ensuite. Masami Kurumada récupère entièrement les droits de Saint Seiya, détenus jusque-là en partie par la maison d'édition. L'adaptation en animé de la meilleure partie du manga se fait très vite connaître dans le monde entier. Et le nouveau millénaire commence avec le début d'Hadés en 13 O.A.V qui connaît un fort succès au Japon. Tous les fans attendent alors la suite de ces 13 épisodes mais voient venir au loin un projet : Tenkaï Hen Joso Overture. Ce film sort en 2004 sur les écrans japonais et connais également un franc succès. La machine Saint Seiya est relancée pour le plus grand bonheur de son créateur. Ce dernier écrit alors le scénario d'un nouveau concept : Episode G. "G" pour Gold : l'histoire des Chevaliers d'Or, les origines de Saint Seiya. Il confie la réalisation de ce prélude au manga à son "disciple" : Megumu Okada qui a réalisé notamment Shadow Skill. La parution est vite internationale pour le plus grand bonheur des fans tels que vous et moi.

Au grand bonheur de M.Kurumada, son manga à succès Ring Ni Kakero est adapté en animé en 2004 avec, au chara-design et à la direction de l'animation, le grand Araki Shingo, qui n'est rien d'autre que le chara-design de Saint Seiya. Cette adaptation en 13 OAV connait également un succés. On se demande alors quand va s'arrêter le génie ?!

Et bien pas de sitôt....puisque fin 2005 sort la première partie de Saint Seiya Hadés-Inferno (Meikaï-Hen). Bien que les fans soutiennent leur manga favori, la déception est ce qui se fait le plus ressentir. Les ventes de DVD sont loins d'égaler celles du Juunikyu. Un peu normal me direz-vous avec un travail aussi baclé, des nouvelles voix méconnues des fans et une animation légèrement...... passive.

Masami Kurumada reprend alors les choses en main et sort un nouveau manga relatif à Saint Seiya : Saint Seiya Next Dimension. Celui-ci parait dans le Shonen Champion à la mi-août 2006 et nous conte le prélude à l'ancienne Guerre Sainte. Mais M.Kurumada n'en reste pas là et Saint Seiya The Lost Cancas voit le jour durant la même période. Celui-ci, dessiné par Teshirogi Shiori, mais dont le scénario est écrit par le créateur lui-même, créer la bonne surprise chez les lecteurs.

Entre temps, la nouvelle tombe : la suite du Meikaï est sortie en décembre 2006...

Merci Mr. KURUMADA